À vivre

Le territoire intelligent est construit autour de ses usagers

Il vise à rendre qualitatif le quotidien des usagers, leur logement, leur travail, leur accès aux services publics ou marchands, leur consommation, l’occupation de leur temps libre, la vie et le fonctionnement de leur quartier ou de leur commune.

Le territoire intelligent prend appui sur les prises de parole de plus en plus importantes d’usagers-citoyens, facilitées par les nouvelles technologies, pour coconstruire avec eux des services qui répondent à leurs besoins dans de domaines multiples : logement, consommation énergétique, culture, e-services et e-administration, nouvelles mobilités, nouvelles formes de travail, aménagement de l’espace public, commerces de proximité…

Le territoire intelligent propose aux habitants des logements confortables et performants sur le plan énergétique, mais aussi un ensemble de services allégeant leur budget, préservant leur temps, limitant leurs déplacements et favorisant les échanges de proximité. Ces services sont souples et évolutifs pour s’adapter aux besoins actuels comme aux besoins futurs. Certains font écho à la tendance croissante de substituer l’usage à la propriété et s’inscrivent dans l’économie collaborative.

Quelques exemples :

  • Parc de véhicules partagés (vélos/voitures)
  • Services de livraison de producteurs locaux et valorisation des circuits courts
  • Tarifs négociés avec les opérateurs de réseaux d’énergie et de télécommunications
  • Tarifs négociés pour des mutuelles complémentaires de santé (ou sur-mutuelles)
  • Portage de l’immobilier commercial permettant de sécuriser les commerces du quotidien et évitant la revente au profit d’activités ne créant pas de lien social
  • Soutien à la mise en place puis au fonctionnement des initiatives citoyennes dans une optique de pérennisation
  • Conciergeries de quartier (rares en France, très développées dans les pays anglo-saxons)
  • Projets d’agriculture urbaine, de jardins en toiture, de jardins partagés, etc.
  • Espaces publics de qualité et déplacements doux favorisant la rencontre et la participation à la vie locale

Autres points essentiels :

Evolution technologique de la cellule logement, évolutivité, modularité (avoir besoin de plus d’espace pour les familles comme une chambre en plus par exemple, pour les seniors c’est l’e-santé pour avoir des informations liées à l’état de santé de la personne ou un maintien à domicile).

Tout ça tend à créer un lien à l’habitant, retrouvé d’entre-soi.

Smart Grid (= réseau) : TERACTEM souhaite le gommer un peu pour être au service du citoyen. A Dubaï il n’y a pas de réflexion autour du citoyen, ce n’est pas agréable à vivre, c’est très cloisonné.

Il faut donc privilégier les usages et les services :

  • Usages et services adaptés aux citoyens : conciergerie, coworking, maintien à domicile, locaux communs
  • Liberté du temps
  • Plus de confort dans les bâtiments et équipements

> Développer chaque point avec un texte de quelques lignes.

Les enjeux des villes intelligentes

Aperçu de l’article de la Direction de l’Information Publique et Légale rattachée au premier ministre)

Smart City vs Territoires intelligents

Une étude récente qui replace l’usager au centre de la question.